Forum de Détente

Toute l'équipe du forum d’espace détente
Vous souhaite la bienvenue.
Si c’est votre première visite, cliquez sur
S’enregistrer

Vous êtes déjà inscrit, cliquez sur
Connexion

Pour nous contacter,
cliquez en bas de cette page sur
Contact

Les administrateurs
Frane et denibaud



Forum de Détente
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerchatboxConnexion

Partagez | 
 

 Des histoires qui font grandir

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Kathy
Bavardeur Saphir
Bavardeur Saphir
avatar


MessageSujet: Des histoires qui font grandir   Jeu 26 Nov - 19:49

Coucou à tous !!!

je ne savais pas ou poster ce sujet, j'ai pensé que ça concernait notre bien être , ....

voila je vous propose des textes( que je mettrais au fur et à mesure ) qui aboutissent toujours à une morale visant à nous apporter une prise de conscience, je trouve ça sympa!!

j'apprecierais beaucoup que vous donniez votre avis !!

Le premier que je vous propose s'appelle le Cric !!

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]



Un représentant crève un pneu en rase campagne. Il ouvre son coffre cherche son cric... en vain.
Pas de cric.

Comme il est sur une petite route de campagne, en plein mois de juillet il se dit que personne ne va passer par là pour le secourir.

Il décide de se rendre au village le plus proche, dont il voit le haut du clocher au loin, pour emprunter un cric.

Le chemin est long, il fait chaud, et en route, il se dit: "Est-ce qu'il vont seulement avoir un cric à me prêter ?"

Il avance encore, et, tout transpirant, se dit : "Et je connais les gens du coin, ils n'aiment pas les étrangers !

" Il marche encore, et se dit : "Ils ne me connaissent pas, vont-ils seulement vouloir me le prêter, ce cric ?"

Et il continue ainsi, s'imaginant les scénarios les plus désagréables,étant pris à parti par les villageois qui trouvent louche qu'ilveuille emprunter un cric, proposant de l'acheter, personne ne voulantlui en vendre un, etc. etc.

Il s'approche du village, de plus en plus énervé intérieurement,se met sur la place du village, et hurle : "Eh bien, puisque c'est comme ça, votre cric, vous pouvez vous le garder !!!"

o 0 o Combien de fois nous imaginons-nous ainsi des objections qui ne seront jamais levées, des craintes sans fondement, et combien defois, n'osons-nous pas demander par peur d'être rejeté ?



"Beaucoup de gens croient qu'ils pensent alors qu'ils remettent seulement en ordre leurs préjugés."William James

Revenir en haut Aller en bas
Double-Clic
Nouveau discuteur
Nouveau discuteur
avatar


MessageSujet: Re: Des histoires qui font grandir   Ven 27 Nov - 12:35

Ouais, il se prend la tête un peu pour rien mais ça l'occupe, le trajet lui paraît moins long ! [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] je déconne ! [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Pour ma part si j'ai besoin, je demande même si c'est non, je ne me vexe pas pour autant, au moins je suis fixée puis je n'ai rien à perdre mais plutôt tout à gagner.

Par contre, j'ai remarqué que beaucoup de gens réagissent comme se représentant, ils se prennent la tête pour rien, se font des films...je pense que eux même ne prêterai pas, ou ne donnerai, on rajoute un peu de manque de confiance en soi et cela améne à de la colére et des conflits stérile et inutile.
Revenir en haut Aller en bas
Kathy
Bavardeur Saphir
Bavardeur Saphir
avatar


MessageSujet: Re: Des histoires qui font grandir   Ven 27 Nov - 15:56

Bonjour Double-clic !!

Tu me fais rire
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

mais oui tu as raison.!!!

C'est bien que tu oses demander, pour ma part j'ai longtemps fait partie de ceux qui n'osaient pas !!

puis avec le temps on apprend !!!

je n'ai plus la même phylosophie de la vie, je me dit que quand qq chose ne se passe pas comme je veux ya forcement une raison.

Soit ce n'est pas la bonne direction ( qq chose qui ne me convient pas ) soit c'est moi qui doit changer qq chose. Le moteur de tout est la confiance en effet.

et oui beaucoup de gens sont comme ça, et quand ils sont face à nous ils nous envoie finalement leurs propre colère .

C'est là aussi qu'il faut apprendre a faire preuve de comprehension , qq'un en colère s'est souvent qq'un qui est mal en lui pour X raison !!!

aujourdhui un tout petit texte tellement vrai ....

L'argent n'achète pas tout

L'argent peut acheter le plaisir... mais pas l'amour;

On peut acheter un spectacle....... mais pas la joie;

On peut acheter un esclave......... mais pas un ami;
On peut acheter une femme.......... mais pas une épouse;

On peut acheter une maison......... mais pas un foyer;

On peut acheter des aliments....... mais pas l'appétit; On peut acheter des médicaments.... mais pas la santé;

On peut acheter des diplômes....... mais pas la culture;

On peut acheter des gardes du corps mais pas la sécurité;

On peut acheter des livres......... mais pas l'intelligence;

On peut acheter des tranquillisants mais pas la paix;

On peut acheter des indulgences.... mais pas le pardon;

On peut acheter la terre........... mais pas le ciel.



ça semble evident quan don le lit.. mais combien de gens disent... quand j'aurais ceci ou cela je serais plus heureux....



"Il ne faut pas regretter ce que vous ne pouvez pas réparer"Samuel Johnson "





Le progrès est impossible sans changement, et ceux qui ne peuvent jamais changer d'avis ne peuvent ni changer le monde ni se changer eux-mêmes."George Bernard Shaw

Bien evidemment...

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Kathy
Bavardeur Saphir
Bavardeur Saphir
avatar


MessageSujet: Re: Des histoires qui font grandir   Dim 29 Nov - 10:58

bonjour à tous

Aujourdhui une histoire qui va concerner tout le monde .. vous allez voir ...


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

L'Arbre magique

Un voyageur très fatigué s'assit à l'ombre d'un arbre sans se douter qu'il venait de trouver un arbre magique,

"l'Arbre à Réaliserdes Souhaits".

Assis sur la terre dure, il pensa qu'il serait bien agréable de se retrouver dans un lit moelleux.

Aussitôt, ce lit apparut à côté de lui.
Étonné, l'homme s'y installa en disant que le comble du bonheur serait atteint si une jeune fille venait masser ses jambes percluses.

La jeune fille apparut et le massa très agréablement.


« J'ai faim, se dit l'homme, et manger en ce moment serait à coup sûr un délice. » Une table surgit, chargée de nourritures succulentes. L'homme se régala. Il mangea et il but.

La tête lui tournait un peu. Ses paupières, sous l'action du vin et de la fatigue, s'abaissaient.

Il se laissa aller de tout son long sur le lit, en pensant encore aux merveilleux évènements de cette journée extraordinaire.

« Je vais dormir une heure ou deux, se dit-il.

Le pire serait qu'un tigre passe par ici pendant que je dors. »

Un tigre surgit aussitot et le dévora." Vous avez en vous un Arbre à souhait qui attend vos ordres.

Mais attention, il peut aussi réaliser vos pensées négatives et vos peurs. En tout cas, il peut être parasité par elles et se bloquer. C'est le mécanisme des soucis.



"L'archer est un modèle pour le sage.
Quand il a manqué le milieu de la cible, il en cherche la cause en lui-même.

"Confucius

"Adoptez la devise du cadran solaire : je ne marque que les heures ensoleillées."
O.S. Marden


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Kathy
Bavardeur Saphir
Bavardeur Saphir
avatar


MessageSujet: Re: Des histoires qui font grandir   Mer 2 Déc - 21:26

bonsoir à tous

l'histoire que je deppose ce soir s'appelle:

Leçon de vie



Un jour, un vieux professeur de l'École Nationale d'Administration Publique (ENAP) fut engagé pour donner une formation sur la planification efficace de son temps à un groupe d'une quinzaine de dirigeants de grosses compagnies nord-américaines.

Ce cours constituait l'un des 5 ateliers de leur journée de formation. Le vieux prof n'avait donc qu'une heure pour "faire passer sa matière ".
Debout, devant ce groupe d'élite (qui était prêt à noter tout ce que l'expert allait lui enseigner), le vieux prof les regarda un par un, lentement, puis leur dit : "Nous allons réaliser une expérience".

De dessous la table qui le séparait de ses élèves, le vieux prof sortit un immense pot de verre de plus de 4 litres qu'il posa délicatement en face de lui.

Ensuite, il sortit environ une douzaine de cailloux a peu près gros comme des balles de tennis et les plaça délicatement, un par un, dans le grand pot.
Lorsque le pot fut rempli jusqu'au bord et qu'il fut impossible d'y ajouter un caillou de plus, il leva lentement les yeux vers ses élèves et leur demanda : "Est-ce que ce pot est plein?".

Tous répondirent : "Oui". Il attendit quelques secondes et ajouta :
"Vraiment ?".

Alors, il se pencha de nouveau et sortit de sous la table un récipient rempli de gravier. Avec minutie, il versa ce gravier sur les gros cailloux puis brassa légèrement le pot. Les morceaux de gravier s'infiltrèrent entre les cailloux... jusqu'au fond du pot.

Le vieux prof leva à nouveau les yeux vers son auditoire et réitéra sa question : "Est-ce que ce pot est plein?".

Cette fois, ses brillants élèves commençaient à comprendre son manège. L'un d'eux répondît: "Probablement pas !".
"Bien !" répondît le vieux prof.

Il se pencha de nouveau et cette fois, sortit de sous la table un sac de sable. Avec attention, il versa le sable dans le pot. Le sable alla remplir les espaces entre les gros cailloux et le gravier.

Encore une fois, il redemanda : "Est-ce que ce pot est plein ?".

Cette fois, sans hésiter et en choeur, les brillants élèves répondirent : "Non!".

"Bien!" répondît le vieux prof. Et comme s'y attendaient ses prestigieux élèves, il prit le pichet d'eau qui était sur la table et remplit le pot jusqu'a ras bord.

Le vieux prof leva alors les yeux vers son groupe et demanda : "Quelle grande vérité nous démontre cette expérience? "

Pas fou, le plus audacieux des élèves, songeant au sujet de ce cours, répondît : "Cela démontre que même lorsque l'on croit que notre agenda est complètement rempli, si on le veut vraiment, on peut y ajouter plus de rendez-vous, plus de choses à faire ".

"Non" répondît le vieux prof. "Ce n'est pas cela.

La grande vérité que nous démontre cette expérience est la suivante :

"Si on ne met pas les gros cailloux en premier dans le pot, on ne pourra jamais les faire entrer tous, ensuite". Il y eut un profond silence, chacun prenant conscience de l'évidence de ces propos.

Le vieux prof leur dit alors : "Quels sont les gros cailloux dans votre vie ?"
"Votre santé ?"
"Votre famille ?"
"Vos ami(e)s ?"
"Réaliser vos rêves ?"
"Faire ce que vous aimez ?"
"Apprendre ?"
"Défendre une cause ?"
"Vous relaxer ?"
"Prendre le temps... ?"
"Ou... tout autre chose ?"

"Ce qu'il faut retenir, c'est l'importance de mettre ses GROS CAILLOUX en premier dans sa vie, sinon on risque de ne pas réussir... sa vie.

Si on donne priorité aux peccadilles (le gravier, le sable), on remplira sa vie de peccadilles et on n'aura plus suffisamment de temps précieux à consacrer aux éléments importants de sa vie.

Alors, n'oubliez pas de vous poser à vous-même, , la question : "Quels sont les GROS CAILLOUX dans ma vie?" Ensuite, mettez-les en premier dans votre pot (vie)" D'un geste amical de la main, le vieux professeur salua son auditoire et quitta lentement la salle.



[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
ange
Papoteur
Papoteur
avatar


MessageSujet: Re: Des histoires qui font grandir   Sam 5 Déc - 11:11

trés joli texte :\'1\':
Revenir en haut Aller en bas
Kathy
Bavardeur Saphir
Bavardeur Saphir
avatar


MessageSujet: Re: Des histoires qui font grandir   Sam 5 Déc - 12:14

merci Ange

Le test des 3 passoires !!

Socrate avait, dans la Grèce antique, une haute opinion de la sagesse.

Quelqu'un vient un jour trouver le grand philosophe et lui dit :

"Sais-tu ce que je viens d'apprendre sur ton ami?

- Un instant, répondit Socrate. Avant que tu me racontes, j'aimerais te faire passer un test, celui des 3 passoires :

- Les 3 passoires?

Mais oui, reprit Socrate. Avant de me raconter toutes sortes de choses de choses sur les autres, il est bon de prendre le temps de filtrer ce que l'on aimerait dire.
C'est ce que j'appelle le test des 3 passoires.
La première passoire est celle de la vérité
. As-tu vérifié si ce que tu veux me dire est vrai?

- Non. J'en ai simplement entendu parler...

- Très bien. Tu ne sais donc pas si c'est la vérité.

Essayons de filtrer autrement en utilisant une deuxième passoire, celle de la bonté.
Ce que tu veux m'apprendre sur mon ami, est-ce quelque chose de bon ?

- Ah non ! Au contraire.

- Donc, continua Socrate, tu veux me raconter de mauvaises choses sur lui et tu n'es même pas certain si elles sont vraies.
Tu peux peut-être encore passer le test, car il reste une passoire, celle de l'utilité.
Est-il utile que tu m'apprennes ce que mon ami aurait fait ?

- Non. Pas vraiment.

Alors, conclut Socrate, si ce que tu as à me raconter n'est ni vrai, ni bien, ni utile, pourquoi vouloir me le dire ?"




[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Kathy
Bavardeur Saphir
Bavardeur Saphir
avatar


MessageSujet: Re: Des histoires qui font grandir   Ven 11 Déc - 19:43

Les 3 portes de la sagessebonne lecture à tous !!

Un Roi avait pour fils unique un jeune Prince courageux, habile et intelligent. Pour parfaire son apprentissage de la Vie, il l'envoya auprès d'un Vieux Sage.
"Eclaire-moi sur le Sentier de la Vie", demanda le Prince. "Mes paroles s'évanouiront comme les traces de tes pas dans le sable, répondit le Sage. Cependant je veux bien te donner quelques indications.
Sur ta route, tu trouveras 3 portes. Lis les préceptes indiqués sur chacune d'entre elles. Un besoin irrésistible te poussera à les suivre. Ne cherche pas à t'en détourner, car tu serais condamné à revivre sans cesse ce que tu aurais fui.
Je ne puis t'en dire plus. Tu dois éprouver tout cela dans ton coeur et dans ta chair. Va, maintenant. Suis cette route, droit devant toi.

" Le Vieux Sage disparut et le Prince s'engagea sur le Chemin de la Vie.

Il se trouva bientôt face à une grande porte sur laquelle on pouvait lire "CHANGE LE MONDE".

"C'était bien là mon intention, pensa le Prince, car si certaines choses me plaisent dans ce monde, d'autres ne me conviennent pas." Et il entama son premier combat.

Son idéal, sa fougue et sa vigueur le poussèrent à se confronter au monde, à entreprendre, à conquérir, à modeler la réalité selon son désir.
Il y trouva le plaisir et l'ivresse du conquérant, mais pas l'apaisement du coeur.
Il réussit à changer certaines choses mais beaucoup d'autres lui résistèrent. Bien des années passèrent.

Un jour il rencontra le Vieux Sage qui lui demande :
"Qu'as-tu appris sur le chemin ?"

"J'ai appris, répondit le Prince, à discerner ce qui est en mon pouvoir et ce qui m'échappe, ce qui dépend de moi et ce qui n'en dépend pas".

"C'est bien, dit le Vieil Homme. Utilise tes forces pour agir sur ce qui est en ton pouvoir. Oublie ce qui échappe à ton emprise."
Et il disparut.

Peu après, le Prince se trouva face à une seconde porte. On pouvait y lire "CHANGE LES AUTRES".
"C'était bien là mon intention, pensa-t-il. Les autres sont source de plaisir, de joie et de satisfaction mais aussi de douleur, d'amertume et de frustration.

" Et il s'insurgea contre tout ce qui pouvait le déranger ou lui déplaire chez ses semblables. Il chercha à infléchir leur caractère et à extirper leurs défauts.
Ce fut là son deuxième combat.
Bien des années passèrent.

Un jour, alors qu'il méditait sur l'utilité de ses tentatives de changer les autres, il croisa le Vieux Sage qui lui demanda :

"Qu'as-tu appris sur le chemin ?"

"J'ai appris, répondit le Prince, que les autres ne sont pas la cause ou la source de mes joies et de mes peines, de mes satisfactionset de mes déboires. Ils n'en sont que le révélateur ou l'occasion. C'est en moi que prennent racine toutes ces choses."

"Tu as raison, dit le Sage. Par ce qu'ils réveillent en toi, les autres te révèlent à toi-même. Soit reconnaissant envers ceux qui font vibrer en toi joie et plaisir.
Mais sois-le aussi envers ceux qui font naître en toi souffrance ou frustration, car à travers eux la Vie t'enseigne ce qui te reste à apprendre et le chemin que tu dois encore parcourir.
" Et le Vieil Homme disparut.

Peu après, le Prince arriva devant une porte où figuraient ces mots "CHANGE-TOI TOI-MEME".

"Si je suis moi-même la cause de mes problèmes, c'est bien ce qui me reste à faire," se dit-il. Et il entama son 3ème combat.
Il chercha à infléchir son caractère, à combattre ses imperfections, à supprimer ses défauts, à changer tout ce qui ne lui plaisait pas en lui, tout ce qui ne correspondait pas à son idéal.

Après bien des années de ce combat où il connut quelque succès mais aussi des échecs et des résistances, le Prince rencontra le Sage qui lui demanda :

Qu'as-tu appris sur le chemin ?" "J'ai appris, répondit le Prince, qu'il y a en nous des choses qu'on peut améliorer, d'autres qui nous résistent et qu'on n'arrive pas à briser."

"C'est bien," dit le Sage.

"Oui, poursuivit le Prince, mais je commence à être las de ma battre contre tout, contre tous, contre moi-même. Cela ne finira-t-il jamais ? Quand trouverai-je le repos ? J'ai envie de cesser le combat, de renoncer, de tout abandonner, de lâcher prise."

"C'est justement ton prochain apprentissage, dit le Vieux Sage. Mais avant d'aller plus loin, retourne-toi et contemple le chemin parcouru.

" Et il disparut. Regardant en arrière, le Prince vit dans le lointain la 3ème porte et s'aperçut qu'elle portait sur sa face arrière une inscription qui disait "ACCEPTE-TOI TOI-MEME.


" Le Prince s'étonna de ne point avoir vu cette inscription lorsqu'il avait franchi la porte la première fois, dans l'autre sens.

"Quand on combat on devient aveugle, se dit-il." Il vit aussi, gisant sur le sol, éparpillé autour de lui, tout ce qu'il avait rejeté et combattu en lui : ses défauts, ses ombres, ses peurs, ses limites, tous ses vieux démons. Il apprit alors à les reconnaître, à les accepter, à les aimer. Il apprit à s'aimer lui-même sans plus se comparer, se juger, se blâmer.Il rencontra le Vieux Sage qui lui demanda :

"Qu'as-tu appris sur le chemin ?"

"J'ai appris, répondit le Prince, que détester ou refuser une partie de moi, c'est me condamner à ne jamais être en accord avec moi-même. J'ai appris à m'accepter moi-même, totalement, inconditionnellement."

"C'est bien, dit le Vieil Homme, c'est la première Sagesse. Maintenant tu peux repasser la 3ème porte.

" A peine arrivé de l'autre côté, le Prince aperçut au loin la face arrière de la seconde porte et y lut "ACCEPTE LES AUTRES".

Tout autour de lui il reconnut les personnes qu'il avait côtoyées dans sa vie ; celles qu'il avait aimées comme celles qu'il avait détestées. Celles qu'il avait soutenues et celles qu'il avait combattues.

Mais à sa grande surprise, il étaitmaintenant incapable de voir leurs imperfections, leurs défauts, ce qui autrefois l'avait tellement gêné et contre quoi il s'était battu. Il rencontra à nouveau le Vieux Sage.

"Qu'as-tu appris sur le chemin ?" demanda ce dernier.

J'ai appris, répondit le Prince, qu'en étant en accord avec moi-même, je n'avais plus rien à reprocher aux autres, plus rien à craindre d'eux. J'ai appris à accepter et à aimer les autres totalement, inconditionnellement."

"C'est bien," dit le Vieux Sage. C'est la seconde Sagesse.
Tu peux franchir à nouveau la deuxième porte. Arrivé de l'autre côté, le Prince aperçut la face arrière de la première porte et y lut "ACCEPTE LE MONDE".

Curieux, se dit-il, que je n'aie pas vu cette inscription la première fois. Il regarda autour de lui et reconnut ce monde qu'il avait cherché à conquérir, à transformer, à changer. Il fut frappé par l'éclat et la beauté de toute chose. Par leur perfection.

C'était pourtant le même monde qu'autrefois. Etait-ce le monde qui avait changé ou son regard ?
Il croisa le Vieux Sage qui lui demanda. "Qu'as-tu appris sur le chemin ?"

"J'ai appris, dit le Prince, que le monde est le miroir de mon âme. Que mon âme ne voit pas le monde, elle se voit dans le monde.

Quand elle est enjouée, le monde lui semble gai. Quand elle est accablée, le monde lui semble triste.

Le monde, lui, n'est ni triste ni gai. Il est là ; il existe ; c'est tout. Ce n'était pas le monde qui me troublait, mais l'idée que je m'en faisais.

J'ai appris à accepter sans le juger, totalement, inconditionnellement." C'est la 3ème Sagesse, dit le Vieil Homme. Te voilà à présent en accord avec toi-même, avec les autres et avec le Monde

." Un profond sentiment de paix, de sérénité, de plénitude envahit le Prince.

Le Silence l'habita. "Tu es prêt, maintenant, à franchir le dernier Seuil, dit le Vieux Sage, celui du passage du silence de la plénitude à la Plénitude du Silence".

Et le Vieil Homme disparut.

Texte de Charles Brulhart, Décembre 1995

source : [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


Revenir en haut Aller en bas
L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message
Frane
Fondateur
Fondateur
avatar


MessageSujet: Re: Des histoires qui font grandir   Mer 16 Déc - 4:26

un très jolie texte Kathy qui donne à réfléchir




[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Apprends à écrire tes blessures dans le sable
et à graver tes joies dans la pierre
...Frane, je suis contente de te lire...
Revenir en haut Aller en bas
Kathy
Bavardeur Saphir
Bavardeur Saphir
avatar


MessageSujet: Re: Des histoires qui font grandir   Ven 18 Déc - 23:55

coucou!!

c'est vrai que ce texte eveil une reflexion , souvent on sait en lisant.. on à juste oublié... pris par le courant de notre vie.

Personellement si la mémoire me revient c'est que je croise des gens qui comme moi mettent un bout de texte..par ici par là...

Noel approche et il est important de parler d'amour.

L'île aux sentiment

Il était une fois, une île ou tous les différents sentiments vivaient :

le Bonheur, la Tristesse, le Savoir, ainsi que tous les autres, l'Amour y compris.

Un jour on annonça aux sentiments que l'île allait couler.

Ils preparèrent donc tous leurs bateaux et partirent.

Seul l'Amour resta. L'Amour voulait rester jusqu'au dernier moment.
Quand l'ile fut sur le point de sombrer, l'Amour décida d'appeler àl'aide.

La Richesse passait à côté de l'Amour dans un luxueux bateau.
L'Amour lui dit, "Richesse, peux-tu m'emmener?"
"Non car il y a beaucoup d'argent et d'or sur mon bateau. Je n'ai pas de place pour toi."

L'Amour decida alors de demander à l'Orgueil, qui passait aussi dans un magnifique vaisseau,
"Orgueil, aide-moi je t'en prie !"
"Je ne puis t'aider, Amour. Tu es tout mouillé et tu pourrais endommager mon bateau."

La Tristesse étant à côté, l'Amour lui demanda, "Tristesse, laisse-moi venir avec toi."
"Ooh... Amour, je suis tellement triste que j'ai besoin d'être seule !

" Le Bonheur passa aussi à coté de l'Amour, mais il était si heureux qu'il n'entendît même pas l'Amour l'appeler !

Soudain, une voix dit, "Viens Amour, je te prends avec moi
."C'etait un vieillard qui avait parlé.
L'Amour se sentit si reconnaissant et plein de joie qu'il en oublia de demander son nom au vieillard.

Lorsqu'ils arrivèrent sur la terre ferme, le vieillard s'en alla.

L'Amour réalisa combien il lui devait et demanda au Savoir "Qui m'a aidé ?"
"C'était le Temps" repondit le Savoir.

"Le Temps ?" s'interrogea l'Amour.
"Mais pourquoi le Temps m'a-t-il aidé ?

" Le Savoir, sourit plein de sagesse, et répondit :

"C'est parce que Seul le Temps est capable de comprendre combien l'Amour est important dans la Vie." (Histoire proposée par Christian Boucher)


Revenir en haut Aller en bas
denibaud
Administrateur
Administrateur
avatar


MessageSujet: Re: Des histoires qui font grandir   Sam 19 Déc - 0:07

kathy !!!
il est super se topic et je suis désolé de ne pas l'avoir vu avant mais est eu une exvuse mdr !!! merci !!




[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Passe une bonne semaine Invité [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Kathy
Bavardeur Saphir
Bavardeur Saphir
avatar


MessageSujet: Re: Des histoires qui font grandir   Mar 22 Déc - 16:17

coucou !!!


Merci Denis !!!! Smile

aujourdhui je viens avec un texte de Salomé...

j'ai decouvert jacques Salomé en 2001, ces contes font souvent bouger qq chose !!!

je le trouve extraodinare !!!


ce conte s'appelle :


Le magicien des peurs

Il était une fois, une seule fois, dans un des pays de notre monde, un homme que tous appelaient le Magicien des Peurs.
Ce qu'il faut savoir, avant d'en dire plus, c'est que toutes les femmes, tous les hommes et tous les enfants de ce pays étaient habités par des peurs innombrables.


Peurs très anciennes, venues du fond de l'humanité, quand les hommes ne connaissaient pas encore le rire, l'abandon, la confiance et l'amour.

Peurs plus récentes, issues de l'enfance de chacun, quand l'incompréhensible de la réalité se heurte à l'innocence d'un regard à l'étonnement d'une parole, à l'émerveillement d'un geste ou à l'épuisement d'un sourire.

Ce qui est sûr, c'est que chacun, dès qu'il entendait parler du Magicien des Peurs, n'hésitait pas à entreprendre un long voyage pour le rencontrer. Espérant ainsi pouvoir faire disparaître, supprimer les peurs qu'il ou elle portait dans son corps, dans sa tête.

Nul ne savait comment se déroulait la rencontre. Il y avait chez ceux qui revenaient du voyage, beaucoup de pudeur à partager ce qu'ils avaient vécu. Ce qui est certain, c'est que le voyage du retour était toujours plus long que celui de l'aller.

Un jour, un enfant révéla le secret du Magicien des Peurs. Mais ce qu’il en dit parut si simple, si incroyablement simple, que personne ne le crut.
« Il est venu vers moi, raconta-t-il, m’a pris les deux mains dans les siennes et m’a chuchoté :
- Derrière chaque peur, il y a un désir. Il y a toujours un désir sous chaque peur, aussi petite ou aussi terrifiante soit-elle ! Il y a toujours un désir, sache-le ».
« Il avait sa bouche tout près de mon oreille et il sentait le pain d’épices » confirma l’enfant.
« Il m’a dit aussi :
- Nous passons notre vie à cacher nos désirs, c’est pour cela qu’il y a tant de peurs dans le monde. Mon travail, et mon seul secret, c’est de permettre à chacun d’oser retrouver, d’oser entendre et d’oser respecter le désir qu’il y a sous chacune de ses peurs ».

L'enfant, en racontant tout cela, sentait bien que personne ne le croyait. Et il se mit à douter a nouveau de ses propres désir.

Ce ne fut que bien des années plus tard qu'il retrouva la liberté de les entendre, de les accepter en lui. Cependant, un jour, un homme décida de mettre le Magicien des Peurs en difficulté.
Oui, il voulait le mettre en échec. Il fit le voyage, vint à lui avec une peur qu'il énonça ainsi :
“- J'ai peur de mes désirs !”
Le Magicien des Peurs lui demanda :
“- Peux-tu me dire le désir le plus terrifiant qu'il y a en toi ?
- J'ai le désir de ne jamais mourir, murmura l'homme.
- En effet, c'est un désir terrible et fantastique que tu as là.”

Puis, après un temps de silence, le Magicien des Peurs suggéra :
“- Et quelle est la peur qu'il y a en toi, derrière ce désir ? Car derrière chaque désir, il y a aussi une peur qui s'abrite et parfois même plusieurs peurs.”
L 'homme dit d'un seul trait :
“- J'ai peur de ne pas avoir le temps de vivre toute ma vie.
- Et quel est le désir de cette peur ?
- Je voudrais vivre chaque instant de ma vie, de la façon la plus intense, la plus vivante, la plus joyeuse, sans rien gaspiller.

- Voilà donc ton désir le plus redoutable”, murmura le Magicien des Peurs.

“Ecoute moi bien. Prends soin de ce désir, c'est un désir précieux, unique. Vivre chaque instant de sa vie de la façon la plus intense, la plus vivante, la plus joyeuse…, sans rien gaspiller, c'est un très beau désir.

Si tu respectes ce désir, si tu lui fais une place réelle en toi, tu ne craindras plus de mourir. Vas, tu peux rentrer chez toi. “


Mais vous qui me lisez, qui m'écoutez, peut-être, vous allez tout de suite me dire :
“Alors chacun d'entre nous peut devenir un magicien des peurs

” Bien sûr, c'est possible, si chacun s'emploie à découvrir le désir qu'il y a en lui, sous chacune de ses peurs !

Oui, chacun de nous peut oser découvrir, dire ou proposer ses désirs, à la seule condition d'accepter que tous les désirs ne soient pas comblés.

Chacun doit apprendre la différence entre un désir et sa réalisation…
“Alors, tous les désirs ne peuvent se réaliser, même si on le désire ?”

“Non, seulement certains. Et nul ne sait à lavance lequel de ses désir sera seulement entendu, lequel sera comblé, lequel sera rejeté, lequel sera agrandi jusqu aux étoiles !
C'est cela, le grand secret de la vie.

D'être imprévisible, jamais asservie et en même temps, immensément généreuse face aux désirs des humains.”
Des rumeurs disent que le Magicien des Peurs pourrait passer dans notre pays… •

Jacques Salomé .

bisous
Revenir en haut Aller en bas
Kathy
Bavardeur Saphir
Bavardeur Saphir
avatar


MessageSujet: Re: Des histoires qui font grandir   Lun 1 Fév - 20:58

Bonsoir
Cette histoire que j'ai découverte il y a environ deux ans est l'une de celle qui m'a le plus....fait qq chose

j'espère que vous aussi cela vous fera...un p'tit qq chose !!!


Conte de la petite fille qui croyait que l'amour viendrait un jour la chercher.

Il était une fois une petite fille qui, depuis longtemps, portait dans son cœur le rêve d'un grand et bel amour. Elle rêvait à un garçon, puis plus tard à un homme, un inconnu à venir à qui, elle donnerait sa vie, son corps et tout son être. Les années passèrent et le bel amour n'arrivait pas. Elle le cherchait partout en vain, dans le moindre sourire, dans chaque regard, dans chaque rencontre.



Pendant des années, elle fut sûre que l'amour viendrait vers elle, la reconnaîtrait entre toutes et lui dirait : "Oui, c'est toi que je cherchais, je suis venu pour toi, pour toi seule..."



Et la petite fille devenue grande, pour ressembler à ses amies, aux autres femmes, renia son beau rêve et s'en alla dans les bras d'un inconnu qui passait.

Elle ne savait pas encore qu'elle s'était trahie, car ne connut dans cette rencontre là ni l'amour, ni le plaisir, ni même la possibilité de rêver sa vie.

Puis un jour la relation cassa, elle prit la fuite pour sauver un peu de sa vie. Longtemps, longtemps, son corps garda la trace de cette histoire au début banale, puis médiocre et enfin sordide.



Elle restait, depuis fermée au plaisir, effrayée par le possible d'un partage.

Un jour, bien longtemps plus tard, elle découvrit, tout au fond d'elle, cet amour qu'elle avait tant recherché à l'extérieur.

Oui, elle rencontra cet amour en elle, comme une force extraordinaire qui la poussa vers un homme qu'elle n'avait ni attendu, ni espéré. Il fut là sans même qu'elle le sût, il fut là tout entier, tout présent.

Il fut là et elle s'éveilla ou, plutôt, ce fut l'amour qu'elle portait en elle qui s'éveilla.

Telle une source, il irrigua chacun de ses gestes, ensoleilla ses paroles, fit germer des possibles qu'elle ne soupçonnait même pas.



Ce fut comme un tremblement de terre interne qui secoua toute son existence.

Elle qui avait tant attendu, espéré un amour unique venant vers elle du dehors, découvrait étonnée, ébahie, qu'il avait sommeillé jusqu'à ce jour en elle. Qu'elle le portait au secret de son corps, inouï, extraordinaire de vivacité, surprenant, d'imprévisibles.

L'homme à qui elle donna cet amour inespéré fut si surpris, dans un premier temps, qu'il douta de ce sentiment si fou, si soudain. Il en eut même un peu peur au début. "Je ne le méritais pas pensait-il, elle doit se tromper et me prendre pour un autre.

Mais c'était bien lui qu'elle avait choisi, seulement lui. La suite de l'histoire, je ne peux le dire car il arrive parfois que des amours humains soient agrandies, si amplifiées par ceux qui les reçoivent qu'elles deviennent des légendes.

Et je ne veux entraîner personne dans un rêve qui ne saurait trouver sa place dans la réalité. À moins que, écoutant tout au fond de vous ....


Jacques Salomé

Wink bisous à tous !!!
Revenir en haut Aller en bas
Gandalf
Bavardeur étoile
Bavardeur étoile
avatar


MessageSujet: Re: Des histoires qui font grandir   Ven 12 Fév - 14:38

Je ne connaissais pas encore ce topic et qu'est ce que je le regrette...
Ces histoires sont magnifiques (j'ai un penchant pour l'île aux sentiments).

Merci kathy de nous faire partager cela.
Revenir en haut Aller en bas
iza
Nouveau discuteur
Nouveau discuteur
avatar


MessageSujet: Re: Des histoires qui font grandir   Ven 5 Mar - 17:04

J'avoue ne pas les avoir toute lu J'en garde un peu pour demain....

J'ai beaucoup aimais l'arbre magique....il faudrait que je la lise tout les jours, ca pourrai me faire que du bien....

Merci Smile
Revenir en haut Aller en bas
Kathy
Bavardeur Saphir
Bavardeur Saphir
avatar


MessageSujet: Re: Des histoires qui font grandir   Mar 20 Avr - 8:05

coucou Iza je te repond avec beaucoup de retard désolé !!

en effet relire ces histoire de temps en temps nous remet parfois un peu au point !!

bisous
Revenir en haut Aller en bas
capriany
Modérateur
Modérateur
avatar


MessageSujet: Re: Des histoires qui font grandir   Mer 21 Avr - 23:37

Très agréable à lire tout cela Kathy. Merci




[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Kathy
Bavardeur Saphir
Bavardeur Saphir
avatar


MessageSujet: Re: Des histoires qui font grandir   Jeu 29 Avr - 12:57

Avez-vous en vous des forces contradictoires ??



[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Sur son lit de mort, le roi des Scythes réunit ses fils, et leur
tendant un faisceau de nombreuses branches, leur demanda de le
rompre.

Malgré leur jeunesse, malgré leur vigueur, malgré leur acharnement,
nul de ses fils n'y parvint. Le vieux père défit alors le faisceau,
et en brisa une à une les branches avec une facilité déconcertante.

Il dit alors à ses fils intrigués: "Tant que vous serez unis,
nul ne pourra vous vaincre. Mais le jour où vous ne serez plus
solidaires sera le commencement de votre chute."

Ce conseil vaut, je crois, pour toute entreprise. Mais il vaut
aussi et encore plus pour chaque être.

Car c'est connu l'homme est légion.

Nous avons en nous une multitude de personnalités. Et la plupart
du temps elles sont contradictoires.

Une partie de nous sait qu'il est mauvais de fumer, qu'un jour
nous en contracterons peut-être le cancer (de la bouche, du pharynx,
des poumons), et pourtant une autre partie de nous-même ne peut
résister à la tentation d'allumer une nouvelle cigarette, même
si fumer ne nous apporte pas vraiment de satisfaction...

De même nous souhaitons être mince, par coquetterie, ou par un
souci tout légitime de conserver notre santé, et pourtant nous
faisons des excès qui compromettent notre idéal.., et notre tour
de taille!

De manière plus subtile, nous désirons ouvertement le succès,
mais lorsqu'une occasion en or se présente enfin, nous faisons
tout en notre pouvoir pour la saboter, comme si nous ne nous
croyions pas digne de réussir, comme si le succès n'était que pour
les autres...

Il faut donc tenter d'être solidaire... avec soi-même!

D'éliminer la partie obscure de nous, la haine, la peur, l'ennui,
et faire triompher la lumière qui nous habite, l'amour, la joie
dont nous sommes faits: la Vie en somme.

Avoir un idéal, et le garder en tête, malgré les contrariétés,
malgré les déceptions, malgré les retards...

Avoir un but et le poursuivre avec volonté, avec patience, avec
foi et discipline.

Qui sème un acte récolte une habitude
Qui sème une habitude récolte un caractère
Qui sème un caractère récolte un destin ;


"Caractère égale destinée", a dit Héraclite.

Et me rappeler que le bonheur lui aussi est une habitude.

Parce qu'il est un état d'esprit.

Pour être heureux, je dois être solidaire avec moi-même .


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Des histoires qui font grandir   

Revenir en haut Aller en bas
 
Des histoires qui font grandir
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» histoires et textes pour grandir...
» Expo "les Baumettes se font la Belle"
» Les films pour enfant qui ne font pas peur?
» Soutenir Grandir Autrement
» le magasine Grandir Autrement, vous connaissez ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum de Détente :: .....PSYCHOLOGIE et SANTÉ..... :: La santé et le bien être :: Entraide mutuelle-
Sauter vers: